MINICALE

Alain Bitton Andreotti dit Minicale
( du nom de son grand père , Zìu Minicale : voir par ailleurs : http://www.chez.com/minicale/

 

Trad Magazine en novembre 2000, un portrait très sensible signé Roland Delassus.

 
ALAIN BITTON ANDREOTTI dit "MINICALE" est une sorte de "personnage lunaire" que vous ne verrez que très rarement sur le devant de la scène. Quand il n'est pas en terrain connu, MINICALE écoute plus qu'il ne parle, il enregistre, emmagasine, trie, classe, puis répond avec des arguments précis, mesurés. C'est sans doute à son passé de collecteur infatigable de la tradition orale qu'il doit cette aptitude à la concision. Mais ne vous fiez pas àson doux sourire encadrant un "visage pâle" (pas possible, cet homme doit être insomniaque !) qui contraste avec le teint plus ensoleillé des insulaires: intérieurement, ça bouillonne! Autant, quand il joue au milieu de ses élèves violoneux, il semble fondu dans la masse, autant, quand il prend un micro pour câller un quadrille de son cru, alors là, dans son élément, il rayonne! Et c'est un régal de le voir mener 80 danseurs sur un parquet!
A 50 ans, Minicale a un parcours musical bien rempli. Sa participation, très jeune, au groupe folklorique A SIRINATA AIACCINA lui a donné le goût des traditions corses ; il y apprendra le chant, le violon, la guitare et la mandoline. A l'époque de ses études de langue à Dijon, il rencontre JEAN-NOËL GRANDCHAMP, facteur de vielles, bien connu des tourneurs de manivelle, qu'il rejoindra dans un groupe de musique sud américaine, CHlPSAY. Autre incursion dans les musiques d'outre Atlantique: son coup de cœur pour le banjo américain dont il apprend bien des subtilités. Retour en Corse, il sera de la création, avec JEAN-PAUL POLETTl et PETRU GUELFUCCI du mythique CANTA U POPULU CORSU, le premier groupe de chants corses à avoir montré le chemin de la reconquête du patrimoine musical de l'Île. Aujourd'hui encore, il joue au sein de CHJAMI AGHJALESI et enseigne musique, danse et langue corse ( il est passionné de dialectologie et de toponymie).
Ses collectages auprès des violoneux de la région de Sermanu lui ont permis de mettre à la disposition des jeunes auxquels il enseigne le violon un répertoire régional original. C'est au cours de ces nombreux collectages que MINICALE a pu reconstituer les premiers éléments du quadrille qu'il a, au sein de TUTTI lN PIAZZA !, sans cesse enrichi. Sa qualité d'écoute et son ouverture aux autres en font un personnage fort, pédagogue accompli, extrêmement intéressant à côtoyer.
A l'heure où l'on reparle de la création d'un Centre de musiques et danses traditionnelles en Corse, souhaitons que les décideurs auront la bonne idée d'y associer MINICALE, ses connaissances en danse comme en musique et ses compétences à les enseigner!

TRAD n° 74

Depuis, cela a été fait........ puis son poste a été transféré à Tutti in Piazza, puis les subventions pour ce faire ont été coupées à Tutti in Piazza, idem pour celle du CMT qui n'existe plus à ce jour en Corse.....

retour homepage Tutti in Piazza!